l'impro

L'improvisation théâtrale : c'est quoi ?

 

L'improvisation théâtrale est une discipline artistique où le texte n'est pas écrit à l'avance. On retrouve de l'impro partout dans l'histoire du théâtre, depuis la Grèce antique jusqu'aux stand-up actuels, en passant par la Commedia dell'arte.

Pour monter sur scène sans texte, ni décor, costume ou mise en scène, il faut bien évidemment des règles. Des règles qui sont là pour garantir le respect des valeurs au cœur de l'improvisation : bienveillance, écoute, co-construction et lâcher prise notamment.

Dans son manuel d'improvisation, Christophe Tournier (2003) recense 10 principes dans l'improvisation : accepter, écouter, percuter, animer, construire, jouer le jeu, préparer, innover, s’amuser et oser.

Les formatrices et formateurs en impro ont la mission de faire respecter et transmettre ces principes et valeurs en atelier. Avec l'objectif pas si secret que cela de changer le monde, un atelier d'impro à la fois. En attendant, cela peut permettre de développer la créativité, la confiance en soi, améliorer la prise de parole en public et l'écoute de nos émotions ainsi que celles des autres.

Une des règles centrales de l'impro qui permet de construire des histoires en instantané est le fameux "oui, et...". Cela nécessite d'écouter l'autre, d'accepter les propositions faites en jeu et d'ajouter une proposition pour avancer ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le match d'improvisation

 

A part les ateliers, nous aimons bien monter sur scène. Il existe beaucoup de types de spectacles différents, mais le plus connu en France et celui que nous pratiquons le plus est le match d'impro. Celui-ci nous vient tout droit du Québec, où Robert Gravel et Yvon Leduc faisaient le constat que les théâtres se vidaient pendant que les gradins des patinoires de hockey ne désemplissaient pas. 

Ni une ni deux, Robert et Yvon préparent un format avec un arbitre qui fera respecter des règles en sifflant des fautes (manque d'écoute, confusion, cliché, cabotinage, rudesse excessive...) avec son kazoo, un Maître de Cérémonie qui présentera la soirée et expliquera les catégories (avec accent, grommelo, immobile, carré hollandais, radio, peau de chagrin, radio, à la manière de...) et deux équipes mixtes portant des maillots de hockey pour jouer au milieu d'une patinoire.

 

"Plus la structure est rigide, plus la patinoire va être fixe, plus l’arbitre va être dur, plus le maître de cérémonie (MC) va être impeccable, plus la folie sera permise à l’intérieur du jeu"
Robert Gravel, créateur du match d'improvisation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant chaque improvisation, l'arbitre annonce le type d'improvisation (mixte avec les deux équipes ou comparée lorsque chaque équipe joue à son tour), le thème imposé, le nombre de joueurs et joueuses, la catégorie et la durée. 
Quand le public est connaisseur, comme celui du MIAM, il reprend souvent la durée annoncée par l'arbitre en disant "X minutes, ah la la, c'est looooooong...".

Les deux équipes ont alors une vingtaine de seconde de caucus, ce temps secret qui sert surtout à savoir qui commence et à décider d'une intention de départ. Le reste s'écrit devant le yeux de tous, sans plus de préparation.

A la fin des improvisations, ce sont les spectateurs et spectatrices qui votent (nous, on t'appelle public chéri car tu es notre public chéri) avec des petits bouts de papiers colorés. A la fin, on compte les points, et l'équipe victorieuse est applaudie, comme l'équipe qui n'a pas gagné. 
C'est évidemment les histoires racontées qui nous intéressent, bien plus que le score à la fin.

Si tu veux en savoir plus sur le match d'improvisation, il y a ce livre qui s'appelle le match d'improvisation théâtrale, et qui est très complet.

Petit secret d'impro : on se souvient rarement de qui a gagné 48h après le match. Par contre, on se souvient longtemps des sourires et des mots du public après le spectacle.

 

Les autres formats de spectacles

 

A part le match, il y a le cabaret, où les improvisations s’enchaînent. Si tu nous as vu à l'époque de la "Boite à Rires" à Amiens, c'est ce que nous faisions. C'est ce qu'on peut voir régulièrement au Bar le Charleston maintenant. 

Au Charleston, on joue aussi d'autres formats improvisés, comme des soirées spéciales autour d'un thème : films et séries TV pour l'instant, et nous sommes ouverts à des suggestions.

Depuis quelques années, nous proposons aussi un nouveau format : un spectacle improvisé long. Nous avons déjà improvisé dans l'univers médiéval, dans l'univers semblable à Fort Boyard, et un autre avec 4 débuts d'impro pour lesquels tu votais pour en garder 3, puis 2 et avec une seule fin.

Le MIAM propose aussi des spectacles de contes avec "Il était une quoi", un spectacle jeune public intitulé "Impro récré", et on ne dit pas "non" à un petit "Catch-Impro". Dans le catch, deux équipes de deux, avec une costume et des personnalités bien affirmées, jouent dans un plus petit espace que lors du match, avec un rythme encore plus intense.

Parfois tu nous verras faire du théâtre participatif, où nous jouons quelques saynètes à la trame écrite. Ensuite nous rejouons la même scène avec tes propositions de jeu Public : ainsi, nous essayons, ensemble, de trouver des alternatives au problème qui se présente dans l'histoire.

Bien d'autres formats existent cher public, et tu auras l'occasion d'en découvrir pléthore dans les années à venir, car nous sommes encore jeunes avec nos 10 ans.

 

 

L'improvisation appliquée

 

A part sur scène, l'improvisation et ses outils, comme ses valeurs, peut se transposer un peu partout : dans l'éducation évidemment, comme en entreprise pour mieux gérer les conflits, rendre plus courtes et sympathiques les réunions ou bien encore pour accompagner des personnes en situation de handicap.

L'improvisation appliquée, si elle n'est pour l'instant pas très connue du grand public, se développe particulièrement depuis quelques années. Le MIAM participe même à des travaux de recherche qui montrent les bénéfices de l'impro. Une de nos membres effectue même une thèse de doctorat pour former les professionnels de santé à mieux réagir dans l'urgence et à améliorer la communication avec les patients.

L'improvisation, c'est incroyable, et bien plus riche que ce que l'on peut penser au premier abord. 

 

En fait, l'impro, c'est devenu tellement grand qu'on n'a plus besoin de parler de Jamel pour en faire la promo. Pour tout dire, c'est même lui qui fait la nôtre.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now